Le poker, c’est de la chance ?

Le jeu du poker fait intervenir, selon les joueurs, de nombreux facteurs qui sont le hasard, la stratégie, la psychologie et la chance. Mais la chance, est elle le facteur principal ?

Une question de…

Le jeu du poker demande avant tout une maîtrise de soi, soit un confort physique et psychologique, il faut de la concentration. Il ne faut pas laisser ses émotions, prendre le dessus, car c’est à ce moment là que les adversaires profiteront de vous.

Le poker est mis en avant depuis quelques années de part les sommes qui sont mises en jeux, de plus en plus importantes. Il y a donc bel et bien une part de stratégie de jeu. Il existe des règles, une discipline à adopter pour gagner au poker. Il faut se dire que tous les joueurs ont commencés très bas, durant des parties entre amis et cela passe par des calculs mathématiques comme des probabilités, des estimations de gains.

Si le poker est considéré comme un jeu de hasard, cela signifie se retrouver dans une situation inattendue ou encore lorsqu’on ne sait pas ce qui va se passer. Il est vrai que lorsque l’on s’assoit à une table de poker, on se retrouve dans ces 2 situations. Les cartes qui seront distribués par la suite, dévoileront une autre situation où vous pourrez plus facilement positionner l’effet de chance. Le hasard, fait donc partie de la chance. Tout comme dans le sport, où, si un joueur ne s’entraîne pas et ne fait aucun effort, physique et moral, il a peu de chance de réussir.

Dans les écoles de poker, les « étudiants en formation » apprennent à maîtriser la chance et à contrôler le hasard. Il s’agit d’analyser le jeu, de savoir gérer ses jetons et d’apprendre à lire dans les adversaires, en regardant leur physique et leur façon de penser. Gardez à l’esprit cette maxime de Paul Newman: « Si vous n’arrivez pas à repérer le pigeon à la table, c’est que le pigeon, c’est vous ».

Souvent comparé à un trader qui gère ses actifs, le joueur de poker doit prendre les meilleures décisions, tant stratégique que financière. Un bon joueur de poker ne peut pas se ruiner. Il doit pouvoir contrôler sa bankroll avec beaucoup de rigueur.

Le « coup de poker », est une situation dans laquelle le joueur mise le tout ou rien, n’est pas réellement une situation de chance, même si elle y contribue à court terme, car c’est une technique qui a été travaillé et réfléchi par le joueur.

Chance, mais pas vraiment !

Lors d’un tournoi, le hasard ne peut pas être la seule composante d’un succès ou un échec. La chance tient une place importante, mais devrait être dites différemment. Tous les joueurs sont égaux devant les cartes, chacun à sa chance, ou sa malchance.

Mais nous constatons aussi que ce sont les mêmes joueurs professionnels du domaine qui se retrouvent à ces tables de haut niveau, de ce fait, nous sommes à nous demander ou est la chance, puisqu’il n’y a jamais de personnes inconnues.

Par exemple, parler de chance c’est en effet atténuer l’éclat des succès de Doyle Brunson, Phil Hellmuth, Johnny Chan, qui totalisent à eux trois 31 victoires des WSOP. Cela est très certainement dû au talent et moins à la chance.

Il faut donc considérer que les joueurs sont égaux devant les cartes, c’est une première étape pour comprendre que la chance pure n’existe pas au poker, elle doit laisser place à une partie plus excitante celle de la stratégie de jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *