Apprendre et se perfectionner grâce aux livres

Le poker malgré sa part de variance n’est pas un jeu de hasard pur. Il est avant tout un jeu d’adresse et de stratégie, on peut déployer et développer un arsenal de techniques en tout genre permettant de contrer et minimiser cette variance.

Mais apprendre le poker et ses techniques demande une certaine logique d’apprentissage, le mieux est donc d’en apprendre les règles de bases, d’y jouer en freeroll pour se familiariser avec, puis de lire ce qui se fait de mieux sur le sujet pour développer les bonnes tactiques. Un des meilleurs ouvrages reste certainement Poker is War, car ce manuel de poker a été conçu comme un roman. C’est en suivant le périple initiatique de Soren le héros de l’histoire, que vous allez po! uvoir acquérir au travers de son propre apprentissage les bonnes stratégies pour être plus performant et rentrer plus souvent dans l’argent.

Voici la génèse de ce livre :

Fin 2008. Lorsque Yann m’a soumis son projet, le poker au-delà du hasard avait un an. La mise en scène lui plaisait et il souhaitait aller plus loin. En particulier après des années de recherche, le jeu post flop s’est affiné peu à peu par de complexes itérations Aujourd’hui, la théorie est prête et le bagage technique de Yann soutenu par des joueurs professionnels, garanti l’exhaustivité de son étude dans tous les compartiments du jeu, suivant les théories modernes des plus avancées en cash game low et mid-stakes comme en tournoi, des parties online aux WSOP, du full ring au heads-up… rien que ça.

Pour poker is war dès le premier jour, l’ambition de Yann portait aussi sur la mise en scène : des personnages bien trempés! pour porter son message et le fluidifier, mais aussi une véritable ambiance et des voyages à travers les grandes étapes du circuit, un passage obligé à Las Vegas, sans oublier le poker sous forme de trash talk avec une session online en bonne et due forme ! Il s’agissait de plonger le lecteur dans l’univers du poker tout entier. (Alexis Beuve)

Epilogue de Poker is War :

Hotel Arts de Barcelone, il est midi. Ma formation terminée, Gwen m’a inscrit au Day 1 A de l’EPT, un ticket à 5300 €. Me revoilà dans l’arène, un an après. Du pain et des jeux ! C’est quoi la traduction en Anglais déjà ? No pain, no game ? Soren, c’est pas le moment, concentre toi.

J’ai le cœur qui bat. Un mélange d’appréhension et d’excitation. Vivement que ça commence ! Siyah est assise à deux tables de moi. Le casque sur les oreilles, sur les oreilles. Je la sens déterminée et diaboliquement puissante. Son regard confirme qu’elle n’est pas venue faire de la figuration. Gwen arrive et place sa main sur mon épaule et me lance tel un laniste :

Salut gladiateur ! Te voilà maintenant armé pour le combat. Au signal, dé! ;chaîne les enfers !

Le directeur du tournoi termine son speech. Players, good luck ! Dealers, shuffle up and deal !

C’est parti, Soren. Go, go, go !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *